AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Young Dumbledore IS FULL OF EPICNESS!!! (update: thread musique de jeux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Belazure

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 05/09/2009

MessageSujet: Nier   Lun 3 Juin - 21:47

J'avais pour règle de ne poster que sur des jeux auxquels j'ai joué, mais en l’occurrence, je n'ai jamais touché à Nier, ne serait-ce même qu'en démo.

Donc, je ne vais rien pouvoir vous dire du jeu.

... à part que, après avoir écouté sa soundtrack suite aux conseils de quelqu'un, je ne peux dire qu'une chose: elle est magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belazure

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 05/09/2009

MessageSujet: Ureal Tournament   Dim 30 Juin - 8:05

Hello, comment ça va?

Je me suis rendu compte que j'avais quand même bien oublié quelques titres qui m'ont pourtant marqué à l'époque.

Parmi ceux-ci, un des plus gros FPS de son temps et concurrent direct de l'ultra-célèbre Quake III, j'ai nommé: Unreal Tournament.

Pourquoi ce titre est important pour moi ? D'abord, il faut savoir que ce jeu a accompagné ma transition du monde des jeux consoles aux jeux PC, après la déception de la N64 (je pourrais presque faire un thread sur tout ce que cette console a eu de prometteur et de décevant, mais j'arrête de faire mon ouin-ouin) et surtout, la réalisation, pour moi qui avais pourtant adoré Goldeneye au pad, que, le combo clavier-souris, y a pas mieux, en terme de précision et de réactivité pour apprécier un bon FPS (oui, je sais, des hordes d'hérétiques essaieront de vous convaincre que les FPS se jouent très bien au pad, ne les écoutez pas, malheureux!)

C'était aussi le symbole des LAN Party. Je me souviens encore de la toute première, dans la grange-atelier de mon père ouverte au vent, à deux heures du mat' avec mon frère, un ami, nos trois PC et le son des grenouilles qui célébraient le printemps revenu, pendant qu'on s'étripait joyeusement sur ce jeu. Sans me jeter des fleurs, je n'étais pas mauvais ... bon, on va dire que, de la bande, j'étais le moins pire Very Happy

On aura essayé ensuite d'autres titres, comme, justement donc, Quake III, qui était quand même plus nerveux et dynamique, ou Soldiers of Fortune II, qui était un pionnier dans le démembrement des corps (il n'y avait pas encore de vrai moteur physique, l'effet "rag doll" arrivera plus tard). Par contre, on aura jamais essayé vraiment Counter-Strike, qui s'était pourtant fait un nom déjà à cette époque.

Un mode qui était propre à cette série et qui inspirera Le mode multi de Return To Castle Wolfenstein ou même que Team Fortress, c'est le mode Assault (de mémoire). Dans ce mode, les joueurs sont séparés en deux équipes. Une équipe doit défendre sa base, pendant que l'autre équipe attaque et doit accomplir certains objectifs: détruire une porte, baisser un levier, etc. afin de débloquer des points de respawn de plus en plus proches de l'objectif final. A la fin de la première manche, les équipes changeaient de côté, et c'était au final celle qui avait réussi le plus d'objectif ou qui avait fait le meilleur temps qui gagnait.

Bon, de l'eau a coulé sous les ponts depuis, ID le papa de Quake a été racheté par Zenimax (Bethesda), et l'Unreal Engine est utilisé dans la majorité des FPS/TPS qui sortent de nos jours.

Et bien sûr, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre le bande-son qui était quand même bien pêchue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belazure

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 05/09/2009

MessageSujet: No One Lives Forever   Dim 30 Juin - 8:35

Ah, ce jeu, vraiment, il m'aura beaucoup amusé. Certains ont eu la révolution Half-Life, moi j'ai eu ma petite révolution NOLF (No One Lives Forever). Encore que parler de révolution pour NOLF est peut-être exagéré, surtout que c'est Deus Ex ma vraie révolution du FPS. Enfin, bref, tout ça pour dire que NOLF, c'était du fun en barre.

Mais résumons un peu le jeu : On incarne Cate Archer, un agent secret au service de Sa Majesté pendant la période de la guerre froide, et telle un James Bond féminin, elle va s'opposer à des grands méchants qui ont trouvé une arme redoutable qui permet de transformer les gens en bombe vivante par une simple intraveineuse. L'univers est très kitsch, plein de couleurs fluo, les ennemis ont des répliques et des dialogues que l'on peut surprendre proprement hilarants.

Au niveau gameplay, on est dans un FPS assez classique, pas de choix réel (à part dans certaines cut-scènes où l'on peut choisir ses répliques) des niveaux-couloirs avec juste des objets à ramasser pour obtenir des succès cachés, et la partie furtivité se limite à faire des silent-kill (j'<3 l'arbalète avec le zoom). Les seuls choix réels sont dans les armes et les gadgets (nombreux mais souvent malheureusement trop anecdotiques) que l'on embarque au début de chaque mission.

Une grande particularité de l'héroïne, c'est qu'elle navigue en pleine deuxième vague du féminisme, dans un milieu très machiste et elle en parle de façon directe et percutante avec d'autres agents secret à l'occasion et ... je crois que, de toute ma vie de joueur, c'est la première et seule fois où j'ai vu le sujet abordé de manière intéressante et pas caricaturale. Alors même que tout le ton du titre se veut assez décalé. C'est vraiment rafraîchissant. Et c'est dommage de voir que, de nos jours, les éditeurs sont encore frileux sur le sujet.

Il faut dire que le jeu a connu un beau succès d'estime, mais un succès moindre auprès des joueurs. Il aura une suite, beaucoup moins inspirée, avec des choix de game design douteux (des ennemis qui respawnent à l'infini dans un jeu qui joue la furtivité ???) des répliques qui abandonnent l'humour inspiré du premier épisode pour sombrer dans le potache de mauvais goût. La série aura un spin-off, avec un autre héros, bourrin cette fois et oubliable au possible. Finalement, les créateurs de chez Monolith ne renoueront avec le succès qu'avec Alien Vs Predator 2 avant de sombrer plus ou moins dans l'oubli.

Mais bon, que cela n'empêche pas d'apprécier la bande-son, comme d'hab.

Et en espérant qu'un développeur nous sorte une suite ou un remake du premier un jour, ça manque d'humour le monde des FPS à l'heure actuelle Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belazure

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 05/09/2009

MessageSujet: Adam's Family, Pugsley's Scavenger Hunt   Dim 21 Juil - 21:17

Je crois avoir déjà évoqué ce jeu, mais je peux me tromper.

Il faut dire que c'est un titre qui m'aura marqué ... pas forcément pour de bonnes raisons d'ailleurs.

Pour résumer, on incarne Pugsley qui doit réunir des ingrédients éparpillés dans le manoir de la famille Adams pour que l'oncle Fester prépare une potion bizarre qui doit servir à je sais plus quoi. D'où le titre. Le jeu prend la forme d'un plate-formeur classique, on peut sauter sur la tête des ennemis (enfin, sur certains, c'est une mauvaise idée), et on peut courir. On peut aussi se déplacer accroupi. Aucun bonus notable hormis des cœurs pour remplir la barre de vie, et des dollars pour obtenir de précieuses vies. Du classique de chez classique.

Le jeu est beau, voire magnifique dans certains passages, les graphismes, les animations, la musique, la réalisation est vraiment très honnête.

Jusque-là, tout va bien.

Là où ça commence à se gâter, c'est quand on aborde la difficulté infâme du jeu. Quand je dis infâme, c'est vraiment à se cogner la tête sur les murs, et il me semble que certaines manettes ont gardé des souvenirs de séances particulièrement éprouvantes pour les nerfs. Pour donner un ordre d'idée, si on traîne trop dans certains endroits de l'écran de sélection des stages, on peut se prendre des sacs sur la tronche qui nous tuent. Oui, on peut mourir à l'écran de sélection! Niveau maniabilité, c'est plein de petits trucs bien pénibles. D'abord, le héros a le choix entre deux vitesses: trop lent, ou trop rapide. Non, je n'exagère pas, il faut vraiment voir la vitesse et la précision demandées sur certains passages pour comprendre la douleur. D'ailleurs, détail amusant, lorsque l'on appuie sur le bouton course en restant sur place, le sprite du héros s'élargit, si on est placé à côté d'un truc qui pique/brûle/découpe, c'est bien ballot, on perd un cœur. Je ne résiste pas au plaisir d'évoquer ces fichus blocs invisibles qui donnent lieu à d'amusantes séances d'essai/erreur qui voient défiler les trop peu nombreuses vies du héros. Les continues sont illimités, mais quand on en utilise un, on est bon pour refaire le monde en cours depuis le début. Il y a 6 ou 7 mondes, d'une dizaines de stages chacun, sans check-point, sans sauvegarde quand on éteint la machine, bon courage pour deux ou trois heures de torture si vous êtes assez bon pour tenir jusqu'au bout (plutôt 4 ou 5 si vous êtes moyen et masochiste, et 5 minutes si vous êtes un être sans penchant masochiste). Il existe bien des raccourcis à trouver dans les niveaux, sans absolument aucun indice visuel de là où ils pourraient être, toujours agréable.

Mais le meilleur, c'est la fin, avec un jeu assez coloré et agréable à l'oeil, on s'attend à voir une fin qui mérite d'être vue et là ... on a juste droit à un pauvre écran fixe à la con avec un message qui invite à refaire le jeu en difficulté max. Et pour les masos qui le refont en difficulté max, ils ont droit ... au même fond d'écran avec un texte de félicitations pour avoir fini au niveau de difficulté max un jeu conçu par des sadiques.

Aujourd'hui, avec mon compte Steam rempli ras la gueule de jeux soldés, la donne est différente et il finirait probablement dans un recoin oublié avec une pancarte "défense d'approcher, jeu méchant". Mais, à l'époque, je n'avais droit qu'à deux ou trois jeux max par an, et je me rappelle avoir rongé cet os dur pendant de longs mois, période douloureuse.

Le jeu a été classé dans le top 10 des jeux les plus durs de la snes. Je suis étonné qu'il n'ait pas eu la première place incontestée, et je plains ceux qui se sont mangés encore pire.

Mais allez, appréciez quand même la musique. Et dites-vous que avez de la chance de pouvoir l'apprécier sans ce goût de larme salée ^^

PS:Regardez aussi la vidéo du joueur du Grenier sur les jeux de la Famille Adams Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Young Dumbledore IS FULL OF EPICNESS!!! (update: thread musique de jeux)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Young Dumbledore IS FULL OF EPICNESS!!! (update: thread musique de jeux)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Aide pour Famicom Mini Box
» Acksell's Collection : The Green Hill Zone version 2015
» [Vds] Lot Dreamcast - MS/MD et Saturn Update 18/01 ajout Jeux Sat Jap
» Wouha Pandawa terre level 60/Full xP en Pano
» Stuff lvl70 / Stuff full arêne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
nbng-wow :: La Taverne-
Sauter vers: